Il est l’une des boissons les plus connues, les plus convoitées et les plus prestigieuses au monde. Si l’on aime le regarder, le sentir, s’en abreuver et même s’en enivrer, on ignore souvent tout de lui. Le vin, star des tables et des apéritifs, vedette des bars et des caves est bien plus mystérieux qu’il n’y paraît… Le vin est beaucoup plus mystérieux qu’il n’y parait. Découvrez tous les secrets de cette boisson qui fait la fierté de la France avec ce petit guide des vins.

Après notre Saint-Emilion en 1999, deux autres vignobles français ont rejoint le cercle select des vignobles inscrits au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO : la Bourgogne et de la Champagne. Preuve de l’importance et du rayonnement du vin français dans le monde.

Les vignobles, c’est par eux que tout commence. En effet, nos vignes ne se contentent pas de composer le joli paysage typique des régions productrices de vin. Ce sont elles qui donnent naissance aux différents cépages de raisin.

Guide des vins

Les cépages, qu’est ce que c’est ?  

Un cépage est une variété de plant de vigne cultivée. Il en existe de nombreuses (une centaine) dans l’hexagone. En voici quelques exemples dont certains noms vous seront probablement familier :

Raisins noirs

  • Merlot (très caractéristique de la région bordelaise !)
  • Pinot noir (le plus planté au monde)
  • Cabernet sauvignon
  • Syrah
  • Grenache
  • Mourvêvre
  • Carignon
  • Cabernet Franc
  • Gamay

Raisins blancs

  • Chardonnay
  • Chenin blanc
  • Sauvignon
  • Muscat
  • Riesling
  • Gewurztraminer
  • Roussanne
  • Marssanne

Outre le cépage, de nombreux autres facteurs naturels et humains vont influer la constitution du futur vin. Du sol dans laquelle va pousser la vigne au climat local, en passant par la situation des parcelles et à la viticulture/vinification/mode d’élevage des vins (ne pas rayer de mention inutile)… Les facteurs sont nombreux et très variés, qu’ils soient dus à Dame Nature ou à la main de l’homme.

3 couleurs, 1001 types de vin

Jamais deux sans trois, c’est bien connu. En oenologie, c’est un peu la même chose. On recense trois principaux types de vin : le rouge, le blanc et le rosé. La couleur est sans doute le premier élément qui intéressera professionnels comme consommateurs. C’est d’abord elle que l’on choisira avant de décider d’une région et d’un type de vin…

S’il existe trois types donc, on ne compte pas le nombre de dégradés qui viennent s’ajouter. Ces derniers permettront de donner de solides indices sur la nature du vin et de son état si vous avez quelques bases dans le domaine, à l’image de son âge par exemple.

Le saviez-vous ? Si les raisins blancs ne peuvent produire que des vins blancs, les raisins noirs et rouges peuvent donner des breuvages des trois couleurs.

La couleur va naître des différentes étapes de ce qu’on appelle la « macération ». C’est la peau du raisin qui permettra au cru d’enfiler sa robe. En d’autres termes, c’est l’épiderme du raisin qui contient les éléments colorants. Pour colorier un vin, il conviendra donc que la pulpe (incolore) ou le jus se frotte à la peau pendant un temps donné. Plus ils seront en contact, plus la couleur sera prononcée, cqfd.

D’autres options s’ajouteront ensuite pour que vous puissiez choisir la boisson de vos rêves. Doux ou sec, pétillant ou tranquille ? Diversité, j’écris ton nom…

Vins biologiques

Les Rouges

Vous l’aurez compris, la période de macération que nous évoquions dans le point précédent est particulière importante pour nos amis les vins rouges et même indispensable, de quelques jours à plusieurs semaines.

Le processus va également avoir des répercussions sur d’autres éléments très importants pour le futur vin, tels que les arômes, la structure ou les saveurs. C’est lui qui fera qu’un vin sera plus ou moins tannique, ce goût très caractérise du vin rouge.

Les vins du Sud de la France (la vallée du Rhône, de la Provence ainsi que du Languedoc-Roussillon) sont caractérisés par des cépages gorgés de soleil : le Cinsault, le Grenache et la Syrah, principalement. Ils donneront des vins ronds et puissants, riches en alcool.

L’est de la France est composé de 3 grandes régions viticoles : la Bourgogne-Beaujolais, l’Alsace et la Champagne avec en bonus les vins du Jura. Là-bas, le Pinot Noir règne en maitre grâce à des conditions climatiques continentales et des sols argilo-calcaires. Résultat : on y produit des vins rouges de grande qualité, alliant finesse et complexité aromatique. Si sa couleur rouge est peu intense, il est un bon candidat au vieillissement.

Enfin, on ne vous présente plus l’Ouest et particulièrement notre Sud-Ouest, avec Bergerac, les vins de la Loire et les vins de Bordeaux bien-sûr. 7 000 crus, plus de 117 000 hectares, 57 appellations… Les chiffres du vin Bordelais sont parmi les plus connus et réputés du monde.

La région doit composer avec les effluves océaniques, des hivers doux et pluvieux, ainsi que des étés chauds et humides. Les cépages stars sont les Cabernets Franc et Sauvignon ainsi que le Merlot ou encore le Malbec. Souvent passés en barriques de longs mois, les vins sont charpentés et sombres, mais également fruités.

Vins rouges

Les Blancs

Pour un spécimen blanc, on oubliera la macération ou on l’écourtera au maximum. Produit dans les mêmes coins que son cousin rouge, le blanc a particulièrement le vent en poupe dans certaines régions comme en Champagne ou en Bourgogne, là où le Chardonnay est le cépage vedette.

Le blanc n’a plus sa réputation à faire dans le vignoble bordelais, qu’il soit sec ou liquoreux. Ici, ce sont les cépages Sauvignon Blanc (comme dans la vallée de la Loire), de Sémillon ou encore de Muscadelle qui sévissent dans les vignobles.

Un peu plus au sud, dans le territoire des Côtes de Gascogne, on a planté des cépages Ugni-blanc, Colombard ou Gros Manseng. Le premier est d’ailleurs aussi cultivé dans la région de Cognac, pour produire le fameux spiritueux.

Les Rosés

Pour obtenir une jolie couleur rosée, la peau et le jus et la peau seront autorisés à se rapprocher brièvement, jusqu’à ce que l’on obtienne la teinte désirée.

Aujourd’hui, toutes les régions sont parties à la conquête du rosé, bien que la pionnière reste sans doute la Provence. Si le rosé ne possède pas l’aura de son confrère plus foncé, il a su tirer son épingle du jeu au fil des années. Ainsi, chaque été, il fait sensation, en apéritif ou sur les tables ensoleillées.

La plupart des régions proposent désormais leur propre rosé. C’est le cas des vins de Bordeaux. Les vins de cette appellation sont relativement opulents : idéal pour débuter le repas ou pour arroser un barbecue entre amis !

Zoom sur le vin bio

Un vin bio est un breuvage produit à partir de grappes de raisins issues de l’agriculture biologique, non traité par des produits chimiques, pesticides ou herbicides. Seuls les engrais naturels sont par ailleurs autorisés.

Tous les vins peuvent être candidats : rouges, blancs, rosés et même champagne. Depuis 2012, la vinification doit également limiter les intrants. Tout comme pour les vins natures, les vins bios sont limités dans l’ajout de sulfites. un cahier des charges officiel européen fixe de manière stricte les critères de production, transformation, étiquetage et importation pour être reconnu vin bio. C’est l’un des organismes de contrôle et de certification -à l’instar d'”Ecocert France”- qui s’occupe de décerner le fameux label “AB” dans notre pays.

Au Château Suau, nous sommes en agriculture biologique certifiée depuis 2016. Notre cuvée Semper Viva est le premier de nos vins sans sulfite ajouté… L’aventure ne fait que commencer. Le guide des vins pourra bientôt être complété…

Vins bios