Petit raisin deviendra grand. Mais avant cela, il va falloir créer puis prendre soin de sa maman, la vigne ! Nous lui laissons la parole aujourd’hui pour vous compter son histoire, de son premier cri à sa vie d’adulte. De la vigne au vin, suivez le guide !

de la vigne au vin

Image par alohamalakhov de Pixabay

Planter le plant

Savez-vous planter des vignes à la mode (bordelaise) de chez nous ? L’équipe du Château Suau oui ! Il faut dire qu’il y a du travail avant que je donne naissance à de belles grappes de raisins.

Après m’avoir laissé reposer pendant trois ans dans certaines zones du vignoble, l’équipe du Château va analyser le sol et vérifier que ce dernier est assez fertilisé. Si ce n’est pas le cas, la troupe va ajouter du fumier de vache qu’il faudra remuer pour qu’il fasse effet.

Lorsque la terre est prête, il va falloir la préparer en passant la charrue (sans les bœufs). Il est nécessaire que le terrain soit propre et lisse afin de m’accueillir comme il se doit.

Puis vient le moment tant attendu : la mise en terre des plants. La plupart du temps, cette étape est effectuée aux beaux jours, autour des mois de mai-juin. La team arrosera une fois la surface avec quatre litres par pied environ. Si les mois qui suivent sont chauds et que je suis assoiffée, on me donnera deux litres par pied à boire tous les trois semaines/un mois, en fonction des températures extérieures.

Silence, ça pousse !

Je suis précieuse, il va falloir me cajoler afin que je pointe le bout de mon nez ! Ainsi, le Château va faire en sorte de garder mon sol propre en passant des outils pour se débarrasser des herbes qui veulent m’encercler. Ainsi débarrassée, je vais pouvoir pousser dans la joie et la bonne humeur !

Au fil de ma croissance, il va falloir m’attacher mais c’est pour mon bien ! On va en profiter pour choisir certains bois à tailler pour que je puisse grandir dans les meilleures conditions.

Petite vigne deviendra grande

Durant les trois premières années, le « façonnage et le taillage » vont me préparer à être travaillée dans le futur, afin que je puisse créer de solides gaillards : des grappes de raisins mûrs et appétissants.  

Au bout de quatre années de soins, l’équipe du Château a un aperçu de mon allure définitive. Elle va alors commencer à installer la base en taillant la vigne de manière classique. L’entretien continuera tout au long de l’année pour que je me sente bien et que je ne tombe pas malade.

50 nuances de (travaux) en vert

Les travaux en vert vont ensuite s’occuper de moi. Il s’agit des actions réalisées entre le débourrement (la sortie des bourgeons) et les vendanges. Cela permet de maintenir la forme de ma souche et de contrôler la production de mes futures rejetons fruités.  

Epamprage à la main (suppression d’une partie des rameaux pour limiter l’encombrement des souches), relevage des rameaux, rognage (coupe des extrémités des rameaux en croissance), effeuillage (coupe des feuilles autour de la grappe) et éclaircissage (élimination des grappes)… Il y a du boulot pour que je sois fin prête pour les vendanges !

Les vendanges, les jours d’après

De la vigne au vin, il n’y a qu’un pas ! Les vendanges achevées, les grappes de raisins récoltées, mes soigneurs vont travailler le sol et semer de l’engrais vert durant le mois d’octobre.

On va ensuite me laisser tranquille, dans un état  de « repos végétatif » pour que je puisse hiberner. Je pourrai profiter d’un repos bien mérité, me dégarnir et perdre mon feuillage, en prévision de l’hiver qui arrive. Dès le début du mois de décembre, on s’occupera de moi de nouveau en douceur avec la reprise de la taille. Cette étape s’achèvera au mois de mars suivant.

Début avril, je recommencerai peu à peu à repousser… Le cycle de la vigne sera réenclenché !

The following two tabs change content below.
Avatar

Solene Duclos

Avatar

Derniers articles parSolene Duclos (voir tous)