Tout le monde l’aime bien et pourtant, la vigne n’a pas que des amis. Nombreux sont les éléments à s’acharner contre elle alors qu’elle n’a rien demandé et pousse dans son coin. Météo (très) capricieuse, maladies ou changement climatique se relaient pour lui rendre parfois la vie dure. Au Château Suau, notre vignoble ne se laisse pas faire. Tour d’horizon des ennemis de la vigne et des solutions bio pour les contrer.  

Maladies & champignons

Ils s’appellent Mildiou et Oïdium, deux noms à qui l’on donnerait le bon dieu sans confession. Et pourtant, ces deux là ne sont pas les gentils héros d’un dessin animé. Comme l’explique l’encyclopédie Wikipédia, il s’agit de « maladies cryptogamiques causées par la forme asexuée de certains champignons ascomycètes appartenant à l’ordre des Erysiphales et à la famille des érysiphacées », vous suivez ? Autrement dit des champignons forts peu sympathiques qui font du mal à la vigne et aux viticulteurs chargés de la protéger.

La solution dans un vignoble biologique comme le nôtre ? Traiter le mildiou – le champignon le plus répandu – avec des produits à base de cuivre. Icelui va déposer une fine pellicule de contact sur la vigne qui, avec l’humidité, va s’activer et neutraliser le champignon.

Pour se débarrasser de son petit copain l’oïdum, ce sont des produits à base de soufre qui vont agir. Ce dernier a en effet la capacité de se « sublimer », autrement dit de s’évaporer afin de tuer le vilain champignon.

Les ennemis de la vigne

Accidents climatiques 

Grosse période de chaleur, épisodes de grêle ou de gèle… Notre vignoble doit composer avec un ciel et des éléments de temps en temps déchaînés. S’il n’y a pas de solution pour lutter contre la canicule ou les grêlons, nous pouvons en revanche combattre le froid en faisant brûler des bottes de pailles au bout des vignes.

Si le dérèglement climatique provoque des phénomènes plus intenses et peut stresser notre vigne, nous nous adaptons lorsqu’il le faut et changeons notre mode de conduite dans notre domaine viticole. Nous enlèverons par exemple plus d’herbe pour limiter la concurrence hydrique.

Les faux ennemis

 Au Château Suau, les insectes sont nos amis, nous avons compris depuis longtemps qu’il faut les aimer aussi, tout comme la faune et la flore environnantes. Tout ce petit monde créé un équilibre environnemental idéal pour prendre soin de nos vignes. 

Ce sont par exemple les prédateurs qui nous débarrassent des vers. Les oiseaux se nourrissent en effet de 3 000 à 5 000 vers par jour en période de nidification. Nous laissons donc pousser l’herbe et vivre les insectes dont le rôle est primordial dans notre Château.

ennemis de la vigne

Image par Manfred Richter de Pixabay

 

The following two tabs change content below.
Avatar

Solene Duclos

Avatar

Derniers articles parSolene Duclos (voir tous)