April 14, 2017

Carte des vins bio de France

Comme vous le savez, la viticulture bio est en pleine expansion depuis quelques années déjà. Les vignerons sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l’aventure d’une culture plus raisonnable pour l’environnement et le consommateur. Aujourd’hui, toutes les régions de France sont concernées et il est possible de dresser un panorama de la viticulture biologique dans notre pays. C’est ce que nous allons faire.

Le vin bio en France

La viticulture n’a pas à rougir quant à son engagement dans la culture biologique hexagonale puisque, avec 9% des vignes sous ce mode d’exploitation, elle est le fer de lance de l’agriculture bio. Le nombre de vignerons se convertissant est en hausse, ils ont même été 300 à le faire sur les 6 premiers mois de l’année 2016, selon l’agence bio, portant ainsi les vignerons bio français à un nombre proche de 6000. Au niveau mondial, l’hexagone est le troisième pays producteur de vins bios derrière l’Espagne (1) et l’Italie (2).

Cet engouement se conjugue avec celui de la consommation qui affiche, elle aussi une nette progression. Une augmentation de 10% des ventes en grandes surfaces à été enregistrée par exemple en 2015, par rapport à l’année précédente. Tout un symbole. Ce sont d’ailleurs les jeunes qui se tournent le plus vers le vin bio : les moins de 35 ans représentent 15% des consommateurs de vin, mais ce chiffre monte à 21% lorsque on évoque le vin bio.

Les régions viticoles bios de France

Toutes les régions de France n’en sont pas au même rythme en ce qui concerne le passage à une viticulture biologique. Avec 24% de vignes cultivées en bio, le Languedoc-Roussillon est le champion de France de la catégorie. Il représente environ 31% des vignes biologiques du pays. Les conditions météorologiques favorisent l’installation de vignerons bio dans ce coin du pays : de la chaleur et du sec sont des facteurs importants pour éviter les difficultés de production.

En termes de départements, la Gironde se place en tête des surfaces de conversion avec 1260 hectares recensés en 2015. On peut imaginer une hausse des conversions à venir dans le Bordelais puisqu’il a été émis une volonté de la part du CIVB de réduire au maximum les pesticides chimiques dans les années à venir. Pour ce qui est du nombre d’exploitants, c’est le Vaucluse qui se situe en pôle position avec 517 exploitants. Ce département truste aussi la tête du classement du nombre d’hectares en bio ou en conversion avec 9162 hectares dédiés à la vigne bio.

Et pour finir de dresser ce tableau radieux, souvenez-vous que la filière du vin bio est porteuse d’emplois, puisqu’elle en produit 1.5 de fois plus que le vin conventionnel. Tous les feux sont donc au vert pour le vin bio ! Au final, la filière du vin bio fait vivre plus de 100.000 personnes.

Le secteur est donc en pleine ébullition, mais la grande tendance est l’éclosion de nouveaux vignobles en culture biologique, pour le bien de tous ! Affaire à suivre, donc.