October 28, 2015

Lapin au Château Suau

“Biodiversité”: on entend beaucoup ce mot ces dernières années dans tous les médias et magazines. Mais qu’est-ce que cela veut dire finalement lorsqu’on l’applique à la vigne ? Élément de réponse ici.

Biodiversité et agriculture biologique : un couple indispensable

La vigne représente 830.000 hectares en France, ce qui en fait un élément majeur du paysage de notre pays. Les vignerons ont donc une grande responsabilité dans la façon dont ils façonnent le vignoble. Ils peuvent choisir de produire intensément et ainsi de s’assurer de grands volumes de vins, à grands coups de produits chimiques. Mais ce n’est pas de cette façon que pensent certains vignerons, dont nous, au Château Suau.

Le terme de biodiversité a une définition bien précise, donnée par Edward O. Wilson en 1998 et caractérise l’ensemble des êtres vivants ainsi que leurs interactions et leurs fonctions. Plus que la présence de plantes et d’animaux, la biodiversité signifie une multitude de fonctions écologiques et participe à l’équilibre de l’écosystème naturel et à celui de l’Homme au final. Elle devient peu à peu une conscience collective des agriculteurs, mais le chemin est encore long pour que tous soient convertis.

Cette stabilité, seule garante de la pérennité de notre vignoble n’est pas possible sans une agriculture biologique, respectueuse des sols, de la plante mais aussi de tout l’environnement animalier qui fait partie de l’écosystème de notre vignoble. Car cette faune, en plus d’être naturelle, peut-être un précieux allier dans l’épanouissement de la vigne. Par exemple, les oiseaux qui nichent à proximité de la vigne mangent les insectes nocifs à la plante, tels que les cicadelles.

La patte de l’Homme dans cet écosystème.

La forme du vignoble du Château Suau, d’un seul tenant, est intelligemment pensée pour permettre à la faune locale de se développer. Nous sommes en effet, moins enclins à subir les effets des traitements des vignerons conventionnels voisins. Ici le vignoble est donc biologique de bout en bout et prêt à accueillir ses habitants.

Il a fallu néanmoins l’intervention de l’homme pour pouvoir voir cet écosystème évoluer paisiblement. Parsemés au travers de notre vignoble, se trouvent de nombreux bois et haies. Ceux-ci servent de refuges aux animaux, de lieu pour s’alimenter, se reproduire, voir hiverner. Dans ces arbres, nous avons notamment installé des nichoirs pour que des oiseaux viennent s’y installer… et se nourrir des ravageurs qui se trouvent dans nos vignes. Nous avons récemment installé des ruches, et récoltons du miel !

Avoir une biodiversité dans nos vignes est une de nos plus grandes fiertés mais nous ne sommes pas à l’abri de dommages collatéraux, tels que les chevreuils ou sangliers qui viennent manger nos raisins à l’époque des vendanges ! Mais cela n’entame en rien le plaisir que nous avons de voir tout ce petit peuple vaquer à ses occupations, chaque jour dans nos vignes, avec la conscience que tout cela est fait pour laisser un héritage aux générations futures.