Quatre consonnes et zéro voyelle : c’est le nom de l’un des organismes les plus célèbres de la capitale de la Nouvelle Aquitaine. Installé dans l’immeuble cossu Gobineau, le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) détient un rôle clef dans le monde du breuvage star de la région. Découvrez son histoire et ses fonctions.

Le CIVB, qu’est ce que c’est ?

Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux ne date pas d’hier. Celui que l’on appelle « Cé-i-vébé » a même fêté ses 70 ans en 2018. Créé en 1948 donc (par la loi du 18 août et modifié par le décret 2006-1731 du 9 novembre 2006) il rassemble les représentants des trois familles de la filière bordelaise : viticulture, négoce et courtage.

Son rôle ? Réunir lesdits représentants et les maintenir en contact régulier afin de régler les questions communes au milieu. Par ailleurs, l’organisme peut également décider de disciplines collectives applicables à la filière, ceci grâce aux accords interprofessionnels généralisés par les pouvoirs publics. Vous suivez ?

Le CIVB, comment ça marche ?

Le conseil est placé sous l’autorité d’un Président. Elu tous les trois ans, celui-ci sera tantôt viticulteur, tantôt négociant. Chacun son tour en somme. Depuis juillet 2016, c’est Allan Sichel qui a pris les rênes de l’organisme.

Ce sont les professionnels de la filière qui sont chargés de diriger le conseil. Toute une équipe de permanents travaille tous les jours à la mise en œuvre des décisions prises en communauté.

Les fonctions du CIVB

Le CIVB a donc du pain ou plutôt du vin sur la planche… Les quatre missions qu’il a acceptées depuis toutes ces années : la gestion de la communication, l’économie, la technique et les intérêt généraux des vins de Bordeaux. Tout un programme que nous vous détaillons ci-dessous.

  • Communication et marketing : développer la notoriété de la marque Bordeaux et la positionner comme la marque de référence mondiale grâce à des campagnes de communication, créer un lien entre les consommateurs et la marque (les recruter, les rajeunir et les fidéliser).
  • Économique : « Assurer la connaissance de la production, du marché et de la commercialisation des vins de Bordeaux dans le monde ».
  • Technique : « Faire avancer les connaissances, préserver la qualité des vins de Bordeaux et anticiper les nouvelles exigences en matière d’environnement et de sécurité alimentaire ».
  • Intérêts généraux de la filière : protéger les terroirs, lutter contre la contrefaçon, développer l’œnotourisme

Le C.I.V.B, c’est où ?

Posté à deux pas de la place des Quinconces (la plus grande place d’Europe), le bâtiment du CIVB ne passe pas inaperçu, en particulier lorsque les artistes britanniques Pedro Estrella et Filthy Lucker décident de le redécorer dans le cadre du festival Climax. En 2018, la bâtisse Gabineau a ainsi laissé des tentacules verts  s’emparer de ses fenêtres pendant plusieurs jours, pour le plus grand bonheur des locaux et visiteurs.

Cerise dans le cocktail : le CIVB accueille un bar au rez-de-chaussée de son édifice, ainsi qu’une mini-terrasse très plébiscitée dès les premières sorties de l’astre royal. Extrêmement prisé, le bar propose une large sélection de vins dans un décor qui ne manque pas de faire son petit effet.

Adresse: 1, Cours du 30 Juillet 33000 Bordeaux.

Web: https://www.bordeaux.com/fr/

 

The following two tabs change content below.
Avatar

Solene Duclos

Avatar

Derniers articles parSolene Duclos (voir tous)