Les 1001 arômes du vin
Parler d’un vin, c’est un peu comme réciter une poésie sauf que dans ce cas, il n’y a rien à apprendre par cœur… Un même cru pourra être ressenti de manières différentes suivant les personnes qui le dégustent. Lorsque l’on évoque un breuvage, c’est d’abord l’odorat qui s’exprime. L’imagination prend ensuite le relais. Les adjectifs sont nombreux pour décrire le vin que l’on a sous le nez, en particulier lorsqu’il s’agit de celui d’un sommelier chevronné. Et les mots de s’enchainer au rythme des sensations olfactives. Découvrez ici les secrets des 1001 arômes du vin, de celui du raisin fraichement récolté au vin embouteillé…

Les arômes primaires
C’est par la raisin que les arômes débutent leur carrière, même si son jus n’est pas le plus aromatique qu’il soit. Ce sont les composés organiques de la pulpe et surtout la pellicule du raisin qui donnent ceux que l’on appelle les “arômes primaires”. Chaque cépage porte une signature dite aromatique ou au contraire plus discrète. Un Muscat sera par exemple très “bavard” !

Les arômes secondaires
La fermentation alcoolique ne permet pas uniquement de transformer le sucre en alcool et le jus de raisin en vin. Les levures et des bactéries vont également travailler pour fabriquer de nouveaux arômes dits “secondaires”. Plusieurs éléments influeront sur le type d’arômes développés dont par exemple la sorte de levure ou la température de fermentation.

Les arômes tertiaires
Jamais deux sans trois ! Les arômes dits tertiaires interviennent à la toute fin du processus, à l’occasion de l’élevage du vin. Ils proviennent de l’extraction du bois ou des réactions chimiques produits durant e vieillissement du vin en barrique.

Les types d’arômes
Il nous faudrait probablement des dizaines articles complets pour vous citer et décrire chaque arôme, chaque parfum et chaque odeur de vin. Une roue des arômes a même été inventée pour s’y retrouver. Nous nous contenterons pour l’heure de vous citer les grandes catégories qui vous permettront de vous familiariser avec la thématique. Il faut donc distinguer les fruités, les boisés, les floraux, les épicés, les végétaux mais aussi les chimiques et les animaux. Pour ces deux derniers, on parle même de vernis à ongle, solvant, ventre de lièvre ou pipi de chat ! Tout un programme…

Et vous, pensez-vous pouvoir décrire les arômes d’un vin ? Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à vous rendre à l’occasion à Saint-Emilion. En plus des visites de châteaux et vignobles, un musée permet d’essayer de reconnaître une palette de parfums… A vous de jouez !

The following two tabs change content below.

Solene Duclos

Derniers articles parSolene Duclos (voir tous)