Boire un petit coup c’est agréable. Boire un petit coup c’est doux. Conserver son contenu, c’est bien. Le faire vieillir, c’est encore mieux ! Découvrez toutes les étapes pour que la conservation du vin soit optimale !

Conservation du vin

Conservation du vin avant l’ouverture

Le vin aime le froid

Monsieur est fragile et n’apprécie guère la chaleur. Il préfèrera donc un climat tempéré et des températures oscillant entre 10 et 14°C. En outre, sachez qu’il n’est pas très fan de chocs thermiques. Cela pourra en effet altérer l’étanchéité du bouchon et ainsi entraîner l’oxydation du vin. Mieux vaut donc procéder par étape si vous souhaitez que la conservation du vin soit la plus efficace possible. 

Le vin aime l’eau

Il se sent donc comme un poisson (dans l’eau) lorsque le taux d’humidité (qu’on appelle également l’hygrométrie) est compris entre 70% et 80%. Le vin ne tolérera pas un taux en dessous pour cause d’étanchéité du bouchon, ou au dessus en raison du risque de moisissures.

Le vin aime l’air

Il aura donc besoin de prendre l’air mais point trop n’en faut ! On vous conseille donc de prévoir un système d’aération léger dans la cave, ainsi qu’un espace conséquent pour les bouteilles pour qu’elles puissent respirer sans prendre froid…

Le vin aime dormir

Après avoir travaillé durant toutes les étapes de la vinification, la jeune boisson a besoin de repos. Elle préfèrera donc couler des jours (années) heureux en position allongée. Cela permettra en outre au bouchon d’être en contact avec le vin et ainsi de ne pas se dessécher.

Le vin aime l’obscurité

Tel un vampire, le vin est menacé par la lumière. En effet, les rayons ultraviolets pourront provoquer son oxydation. Cette action pourra toutefois être réalisée (très rarement) par certains vignerons pour accélérer le processus.

Le vin aime le calme

Contrairement à un célèbre soda à l’orange dont on ne citera pas le nom, le vin n’a pas de pulpe et n’est pas amateur de secousses. Choisissez donc une cave ou un endroit de stockage loin de vibrations ou de bruits. Cela pourrait avoir pour conséquence de ranimer les bactéries du vin et influer sur sa qualité.

Conservation du vin après ouverture

Vous avez eu le nez plus gros que le ventre et des bouteilles trônent débouchées sur la tablée. Quelques astuces, de la plus simple à la plus compliquée et/ou onéreuse, permettent de sauver leur contenu d’une mort certaine.

  1. Reboucher la bouteille est sans doute la solution la plus utilisée car simple et économique. La solution s’applique toutefois si celle-ci n’était pas équipée d’un bouchon synthétique ou si le bouchon n’a pas souffert lors de son retrait. Nos conseils : ne pas retourner le bouchon, mettre la bouteille au réfrigérateur afin de ralentir l’oxygénation et oxydation (à une température inférieure à 17/18°C) et consommer rapidement le reste de votre breuvage. Notez que les liquoreux se conservent plusieurs jours au frais sans broncher. S’il s’agit d’un Champagne, utiliser un “bouchon stoppeur” afin de bloquer la pression et conserver ses qualités pendant plus d’une semaine au frais.
  2. Transvaser dans un contenant plus petit. Efficace et peu onéreuse (le prix du contenant), la technique impose d’avoir décidé à l’avance de la quantité de vin que vous consommerez !
  3. Utiliser le système à vide d’air afin que celui-ci n’altère pas la qualité du breuvage. Pratiques à utiliser, la pompe et son bouchon spécial avec valve vont vider une partie de l’air. En revanche, ils ne feront que gagner du temps, n’étant pas efficaces sur la durée.
  4. Acheter des crus contenus dans des sacs, ces derniers se rétractant à mesure qu’ils se vident. Ces derniers offrent néanmoins encore peu de choix de vins.
  5. Injecter un gaz dans le breuvage mais ce dernier reste laborieux et onéreux.

Et vous, quelle(s) technique(s) utilisez-vous à la maison afin de conserver vos plus belles bouteilles ?

The following two tabs change content below.

Solene Duclos

Derniers articles parSolene Duclos (voir tous)